Standard Cap - Cap d'Origine

Standard Cap - Cap d'Origine

0,25 €Prix

L'Original Cap est un caps fin classique avec une largeur moyenne de vaporisation d'environ 1,2 cm. En raison de son aspect dur et délabré, les lignes ont un aspect "old school". La largeur du spray varie en fonction de la distance utilisée par rapport à l'objet. Pour les lignes plus fines, vaporisez à une distance plus proche. Pour les lignes plus épaisses, pulvérisez à une distance plus grande.

Dans un monde où les bombes aérosol étaient auparavant "faites pour les artistes", en Europe, le STANDARD CAP était seul. Le cap standard avec lequel presque tous les fabricants européens produisaient leurs aérosols. Aussi connu dans la région sous le nom de "The O Cap", ou "Original Cap", le STANDARD CAP a la ligne de pulvérisation dure et classiquement délabrée qui est similaire à l'esthétique que la plupart des gens associent aux anciens caps américains standard qui étaient souvent utilisés dans les premiers graffitis du métro de New York. Avec une largeur moyenne de vaporisation de 1,2 cm, la casquette STANDARD CAP est relativement polyvalente pour la création d'effets spécifiques, le travail sur les lignes de poils ou simplement la vaporisation d'objets. Grâce à la brume de peinture qui entoure la ligne qu'il crée, le STANDARD CAP n'est pas seulement apprécié des graffeurs, mais aussi des artistes urbains, des artistes plasticiens et de tous ceux qui veulent simplement appliquer de la peinture sur un objet. S'adaptant sur toutes les sprays à valve féminines comme Montana GOLD, Montana BLACK, le STANDARD CAP est aussi une jolie variation pour le marqueur avisé qui veut appliquer consciemment une ligne délabrée à côté des lignes nettes de nombreux capuchons modernes et maigres.

  • Détails article

    • Type:  Skinny
    • Taille: 1,2cm
    • Adaptation: Valve femelle

French Kiss magazine

95000 Cergy - France

Les opinions exprimées ne sont pas nécessairement celles de la rédaction, et les actions représentées en photos n’engagent que la responsabilité de leurs auteurs. En aucun cas la rédaction ne saurait encourager ou cautionner l’accomplissement d’actes dangereux ou illicites. Nous vous rappelons que la dégradation volontaire d’un bien appartenant à autrui est punie de peines de prisons et de lourdes amendes, en vertu de l’article de loi 322-1, 322-2 et 322-3 du code pénal.

Réseaux sociaux

  • Instagram
  • Vimeo
  • Facebook
  • Twitter
  • Tumblr Social Icon