Foire aux

QUESTIONS

Comment envoyer mes photos pour le magazine?


Pour envoyer vos photos pour paraitre dans le magazine, il suffit de les envoyer par email à l'adresse photo(at)frenchkissmagazine.fr en haute définition (300dpi). Les photos qui ne seront pas diffusé car: 1. Déjà paru sur internet ou dans d'autres magazines ne seront pas publiées. 2. De mauvaise qualité ou "screenshot" ne seront pas publiées. 3. Sont à caractère raciste, pornographique, ... ne seront pas publiées. 4. Toutes les photos sont soumis à l'appréciation de l'équipe french kiss magazine. On utilise uniquement les photos de trains et métros récents, donc pas de murs, camions, fret, ....




Quelle est la fréquence de parution du magazine?


Les parutions sont d'un numéro tout les un ou deux ans selon les photos que l'on reçoit et quand on a le temps pour le préparer, car ce n'est pas notre travail principal et que l'on en vie pas... peut être un jour.




Comment est financé le magazine?


Le magazine est financé par:

  1. Les partenariats de marques, boutiques, sous forme de publicité
  2. Les bénéfices des numéros précédent
  3. Les bénéfices des ventes des goodies et autres.
  4. Et un complément en fonds propre.
  5. car imprimé coute chère et que la distribution ne rapporte pas grand chose




Qui êtes vous?


Une équipe de passionné qui depuis la fin des années 90 sont activiste de la scène graffiti Française, qui aiment la photographie, et le partage par le biais du support papier (photographie, fanzine,...) L'idée du magazine est apparue en 2009 à la base on voulait faire un "Voici du Graffiti" avec les ragots, puis est à changé d'avis pour un magazine du type "Xplicit Grafx" qui venait de s'arrêter. Autodidacte, le premier numéro est sortie en 2009 avec principalement les photos prisent par nos soin et quelques personnes extérieurs et distribué en 2010, l'histoire continue toujours...





French Kiss magazine

95000 Cergy - France

Réseaux sociaux

  • Instagram
  • Vimeo
  • Facebook
  • Twitter
  • Tumblr Social Icon

Les opinions exprimées ne sont pas nécessairement celles de la rédaction, et les actions représentées en photos n’engagent que la responsabilité de leurs auteurs. En aucun cas la rédaction ne saurait encourager ou cautionner l’accomplissement d’actes dangereux ou illicites. Nous vous rappelons que la dégradation volontaire d’un bien appartenant à autrui est punie de peines de prisons et de lourdes amendes, en vertu de l’article de loi 322-1, 322-2 et 322-3 du code pénal.